PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT : Le solaire photovoltaique.

Les photopiles sont constituées de matériaux semi-conducteurs (généralement silicium) qui transforment directement la lumière du rayonnement solaire en énergie électrique.

Les particules de lumière (photons) viennent heurter les électrons sur le silicium et lui communiquent leur énergie.
Le silicium est traité (dopé) de manière à jouer le rôle de clapet anti-retour (diode) d'électricité et ainsi à diriger tous les électrons dans le même sens.
Une tension apparaît donc en présence de lumière aux bornes de la photopile.
Si l'on ferme le circuit à l'aide d'une lampe, d'un moteur, etc., le courant peut circuler.

La tension est peu variable alors que le courant est quasi proportionnel à la lumière reçue.



DEUX APPLICATIONS DIFFERENTES :


Installations autonomes

Si l'énergie solaire doit assurer la totalité des besoins en électricité d'un site, il est nécessaire de la stocker pour les périodes non ensoleillées. Ce stockage est généralement assuré par des batteries au plomb. Un régulateur les protège contre les surcharges ou la décharge profonde.

Applications :

Ces systèmes sont très bien adaptés aux "petits" besoins d'électricité lorsque le réseau public est inaccessible, les coûts de raccordements étant élevés.
Ils couvrent en outre un large domaine d'applications : télécommunications, signalisation terrestre (routière), maritime (phares et balises) et aérienne, pompage, électrification rurale, mobilier urbain (horodateurs, abris bus...) et utilisation grand public (montres, calculatrices)...


Installations raccordées au réseau

L'avantage du raccordement est de se dispenser du coûteux stockage d'électricité dans des batteries.
Un onduleur permet d'injecter directement l'électricité produite dans le réseau électrique de la maison. Dans le cas où la consommation locale est supérieure à la production de la centrale, l'appoint est fourni par le réseau. Dans le cas contraire, l'énergie est fournie au réseau public et sert à alimenter les consommateurs voisins.

Depuis le 1er janvier 2009, les services ministériels ont revu à la hausse les prix d'achat du kWh d'origine photovoltaïque.
En métropole continentale, le tarif applicable est de 32 centimes d'euro / kWh auquel il faut ajouter 25 centimes d'euro / kWh si les capteurs sont intégrés au bâti.
Pour la Corse et les départements d'outre-mer, le tarif applicable est de 40 centimes d'euro / kWh auquel il faut ajouter 15 centimes d'euro / kWh si les capteurs sont intégrés au bâti.
Le contrat d'achat est conclu pour une durée de 20 ans.
ATTENTION LE DECRET DE RACHAT SUR LE PHOTOVOLTAÏQUE PREND FIN AU 31 DECEMBRE 2009.

Ce tarif est applicable pour les installations disposant de deux compteurs d'électricité : un pour la vente, l'autre pour l'achat (contrairement au programme Phébus où l'on avait un seul compteur pouvant tourner " à l'envers ").
Actuellement, le particulier (ou la collectivité) est véritablement assimilé à un petit producteur d'électricité.




Source : Centre d'Information sur l'Energie et l'Environnement



Navigation: haut de la page, page précédente, page d'accueil, nous contacter
Nous pouvons vous contacter: par téléphone par e-mail  A l'intention de :